Au sud de Limoges, action au PK 405

Une Sybic, la 26195 (modèle Jouef), surgit mais elle ne devrait pas être seule !

Arrêtons-nous un peu au PK 405, le réseau de Maurice Ballage et fermons les yeux.

Une heure au PK 405 de 1975 à nos jours

O
uvrez-les maintenant. Vous êtes au PK 405 de la ligne Paris-Toulouse en 1975. La R 16 diesel est garée en bas du talus diffusant du Creedance Clearwater Revival qui tourne en boucle sur votre magnétophone simplement entrecoupé des bruits du passage du Capitole, de diverses 2D2 ex-PO, de longs RO et RA que vous capturez avec votre Instamatic ! Ou encore, votre GPS vous a amené à ce point kilométrique, et c’est Eminem qui s’échappe de la stéréo de votre 4×4 Toyota RAV 4 et le bruit du train ne couvre pas les horreurs qu’il débite ! Vous êtes l’homme du XXIe siècle, et vous captez avec votre appareil numérique le ballet des Sybic «vintage» et autres magnifiques 427 000 dans leur pimpante livrée fret, en attendant bien sûr une machine dans la fantasmagorique livrée «En Voyage». Tout cela est possible sur ce réseau que l’on pourrait qualifier de «générique» mais qui rend plausible cette amplitude de plusieurs décennies et permet ainsi de faire circuler des générations de matériel en toute tranquillité d’esprit.

Et, si d’aventure vous vous rendez au vrai PK 405, il y a de fortes chances que vous soyez quelque peu désorienté. Le réseau ne représente pas strictement ce lieu réel mais plutôt un agglomérat de sites et situations de la ligne qui plaisait au concepteur de l’ensemble. Le «prototype- freelancing» (terme usité par les modélistes outre-Atlantique), connaît là-bas une vogue certaine qui se transmet peu à peu chez nous.

Émergeant d'un tunnel la CC 6568 en livrée Béton (modèle TAB) approche...

Émergeant d’un tunnel la CC 6568 en livrée Béton (modèle TAB) approche…

...et nous permet d'entrevoir la sous-station au passage.

…et nous permet d’entrevoir la sous-station au passage.

Quelques minutes plus tard et quasiment une décennie de plus au compteur (encore le miracle modéliste) apparaît la BB 9233 (modèle Roco) dans la seyante livrée fret, devenue pour l'occasion 409233 par la magie de gribouilleux technocrates en mal de normalisation.

Quelques minutes plus tard et quasiment une décennie de plus au compteur (encore le miracle modéliste) apparaît la BB 9233 (modèle Roco) dans la seyante livrée fret, devenue pour l’occasion 409233 par la magie de gribouilleux technocrates en mal de normalisation.

Elle croise alors la BB 8156 (modèle Roco) pourtant plus vraiment habituée des lieux, mais c’est aussi cela le miracle modéliste.

Elle croise alors la BB 8156 (modèle Roco) pourtant plus vraiment habituée des lieux, mais c'est aussi cela le miracle modéliste.

Quelques minutes plus tard et quasiment une décennie de plus au compteur (encore le miracle modéliste) apparaît la BB 9233 (modèle Roco) dans la seyante livrée fret, devenue pour l’occasion 409233 par la magie de gribouilleux technocrates en mal de normalisation.

Le passage des trains ne perturbe pas le travail de ce chantier de VRD (voirie réseau distribution)...

Le passage des trains ne perturbe pas le travail de ce chantier de VRD (voirie réseau distribution)…

... pas plus que celui de cette équipe du service SES (Services électriques et signalisation).

… pas plus que celui de cette équipe du service SES (Services électriques et signalisation).

Le transport sur zone des équipes se fait maintenant avec des camionnettes modernes en lieu et place des draisines qui peuplent parfois notre imaginaire.

Le transport sur zone des équipes se fait maintenant avec des camionnettes modernes en lieu et place des draisines qui peuplent parfois notre imaginaire.

Cet agent inspecte dans ce regard les câbles de signalisation. Réalisme assuré !

Cet agent inspecte dans ce regard les câbles de signalisation. Réalisme assuré !

Son compère fait de même de l'autre côté des voies. Notez l'utilisation astucieuse de photographies pour représenter l'intérieur de l'armoire. Un truc à retenir assurément.

Son compère fait de même de l’autre côté des voies. Notez l’utilisation astucieuse de photographies pour représenter l’intérieur de l’armoire. Un truc à retenir assurément.

Un réseau taillé pour l’action

Maurice Ballage l’a voulu ainsi d’emblée : son réseau serait taillé pour l’action ou ne serait pas. Il souhaitait pouvoir faire circuler des trains, des plus prestigieux aux plus humbles, qui ont parcouru l’artère Paris-Toulouse qu’il connaît bien, ou même d’ailleurs pour peu qu’ils soient en 1 500 V. Et pour cela, il fallait un écrin qui permette de voir se dérouler de longues rames de manière harmonieuse. Le tracé reflète ce choix avec ses courbes et contre-courbes de grand rayon. Pas de gare encombrante, de villes ou villages. Il n’y a que la campagne et quelques signatures typiquement ferroviaires comme la sous-station, le viaduc, la scène d’entretien du service SES. Ce réseau permet ainsi de regarder passer les trains au bord des voies comme un photographe amateur le ferait en réalité et semble avoir été conçu d’emblée pour cela tant les «spots» sont intéressants pour «shooter» et ce n’est pas la moindre de ses qualités.
Mais taillé pour l’action voulait aussi dire pour le mouvement. Car ce réseau a d’emblée été prévu pour être transportable, enfin surtout facilement transportable. Tous ceux qui sont ou ont été impliqués dans la manipulation de réseau itinérant comprennent aisément de quoi il retourne. Donc, pour ce faire, Maurice a maximisé le volume de l’ensemble et conçu une structure assez légère assemblable par une équipe restreinte (deux ou trois personnes).
La coulisse initiale ne comportant que trois voies au dos de la partie visible a été complétée par un plateau amovible plus ample qui était en opération à Gennevilliers rendant ainsi possible une plus grande diversité de circulations.

Encore quelques tours de compteur dans la machine à remonter le temps et l'espace. L'Aquitaine, du temps de sa splendeur, franchit le pont en vitesse (et pantos baissés, désolé). Nous pourrions être du côté de Coutras ou Libourne dans les «seventies» pattes def au vent et R 16 en éventail au pied du talus. Nostalgie...
Encore quelques tours de compteur dans la machine à remonter le temps et l’espace. L’Aquitaine, du temps de sa splendeur, franchit le pont en vitesse (et pantos baissés, désolé). Nous pourrions être du côté de Coutras ou Libourne dans les «seventies» pattes def au vent et R 16 en éventail au pied du talus. Nostalgie…

Personnel et collectif font bon ménage

Maurice est cheminot de métier et a fait sa carrière au dépôt de Limoges ce qui est un des facteurs du choix du lieu, ou plutôt des lieux d’inspiration. Mais c’est aussi assez naturellement la retraite venue qu’il s’inscrit au club UAICF local, l’AMCL (Association des modélistes cheminots de Limoges). Il y fait la connaissance de Bernard Bransol qu’il n’est nul besoin de présenter (pour ceux qui auraient loupé un épisode, voilà un indice : ce n’est pas un ex-présentateur météo vedette de FR 3 Limousin !). De leur amitié va naître ce réseau. L’un, Maurice, va financer le réseau qui lui tient à coeur depuis longtemps et construire toute l’infrastructure ; l’autre, Bernard, va réaliser le décor adéquat. Conscient que le choix d’un réseau de ce type ne permettrait pas à Maurice de l’installer chez lui de manière satisfaisante par manque de place, c’est dans le cadre du club que se fera la mise en oeuvre lorsque nécessaire, sur place, ou en exposition. Le réseau représente donc souvent le club dans diverses manifestations alternant avec le réseau propre à l’AMCL. Les membres ont la possibilité d’y faire circuler leur matériel et assurent circulation et animation.
Un bel exemple, pas unique d’ailleurs, où personnel et collectif font bon ménage et permettent intelligemment à chacun de trouver son compte.
Ne manquez pas d’aller fureter au PK 405 lorsque celui-ci sera présenté près de chez vous, l’action y est au rendez- vous. En attendant la prochaine réalisation du tandem.#

Infos réseau

THÈME
Nom : Le PK 405
Réalisation : Maurice Ballage et Bernard Bransol

CARACTÉRISTIQUES
Echelle : 1/87 H0
Ecartement : 16,5 mm
Forme réseau : rectangulaire
Dimensions générales : 9 x 1,30 m
Structure : contreplaqué de 8 et 10 mm
Voie : code 83 en partie visible ; code 100 en coulisse.
Alimentation : DCC : oui. Généralement centrale
ECOS de ESU
Eclairage : néon lumière du jour.

DÉCOR
Sous-station : construction intégrale sur base de plan d’une sous-station réelle.

Philippe Cousyn

Philippe Cousyn

Rédacteur en Chef, spécialités décor, histoire du rail français et américain