Nos auteurs

Philippe Cousyn

Philippe Cousyn

Rédacteur en Chef, spécialités décor, histoire du rail français et américain

Tout commence dès ma naissance il y a quelques décennies, je n’ai donc pas d’excuses ! Une famille presque exclusivement cheminote du côté maternel avec des roulants à foison, un coffret « Orient Express » Jouef pour mon premier anniversaire. Ce sont déjà des signaux.
Pas un passage de 141 TC sous les fenêtres de mes grands-parents ne m’échappait, même pendant les repas. Il est de notoriété pour mes parents que j’ai commencé mon apprentissage de la lecture dans « La vie du Rail ». Forcément tout cela laisse des traces et si ma vocation ferroviaire ne s’est pas exprimée dans le domaine du chemin de fer réel (même si cela a failli…), il fallait bien que cette passion trouve un débouché. Et ce fut dans le modélisme ferroviaire. Après un réseau de débutant dans les années 1970, mon premier vrai travail modéliste remonte à 1982. Celui-ci attira l’attention d’Alain Pras et Clive Lamming, pas moins, et culmina avec sa présentation dans la dernière émission de Georges Grod sur TF1 à Noël 1984. Qu’elle ne fut pas ma fierté ! Les réseaux et dioramas s’enchaînèrent en HO, HOm, Oe, Om, O-14 mm, 1/35 ème, 1/64 ème. Puis ce furent les collaborations avec Loco Revue principalement, le lancement de Voie Libre, et des participations dans Continental Modeller en Grande-Bretagne, la Narrow gauge and Shortline Gazette aux USA, en Italie, Allemagne, etc.
Historien de formation, ma vie professionnelle fut variée allant de l’Éducation Nationale à la tête d’une société de gestion immobilière en passant par le cabinet d’un maire, la maquette d’architecture, etc. Mais en 2003, la passion pris le dessus et ce fut le grand saut vers le domaine de la presse miniature ferroviaire et ce à partir de 2005, déjà, avec RMF pendant presque 9 ans. Puis en menant pendant plusieurs années une activité de maquettiste professionnel qui m’amena, entre autres, dans le domaine des parcs d’attraction. La presse focalisa uniquement mon activité à partir de 2018 en prenant les rênes de la revue American Legend (les États-Unis étant une de mes autres passions), et enfin de Rail Miniature Flash en septembre 2019 pour écrire une nouvelle page de son histoire.

Laurent Agest

Laurent Agest

Auteur, spécialités patine

Ma première rencontre avec la miniature, ce fut la découverte de la maquette de ma ville natale, cité médiévale sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce diorama géant représentait la cité telle qu’elle était au moyen âge. Le choc et l’envie, voilà mes émotions. Ainsi, la lecture du tout nouveau magazine Wingmaster et du Tamiya Model Magazine a accompagné mon adolescence. J’ai alors étanché ma soif de décors à travers la création de tables de jeux pour Wargames. Puis mon avenir dans la maquette s’est professionnalisé dans une école de maquette d’architecture et de prototypage. Après un passage par les films d’animations, ce fut la découverte du train miniature. J’ai officié plusieurs années au sein d’une équipe de modélistes chevronnés et passionnés à la confection d’un réseau aux dimensions épiques. Une passion était née ! De par mon parcours, j’attache une grande importance à la patine, à la peinture des figurines mais aussi aux techniques et astuces simples. J’affectionne aussi l’utilisation des machines de prototypage et m’adonne régulièrement au dessin 3D.

Joris Charbonnier

Joris Charbonnier

Auteur, spécialités patine, décor et véhicules routiers

Conducteur Offset (imprimeur)  dans la vraie vie mais passionné depuis plus 30 ans par le chemin de fer réel et miniature avec comme sujet principal, les lignes desservants le Puy en Velay durant les années 50 et 60. Amateur de proto 87 à mes heures, c’est avec cette philosophie que je « tente » de pratiquer le modélisme grâce à l’aide de spécialistes en la matière au sein du club! Et pour se déconnecter de la routine, le train Américain tient désormais une place certaine dans mon coeur et mon esprit « modélistique ». J’accorde une attention particulière au décor miniature et à la patine en utilisant diverses techniques de peintures, le célèbre « Weathering » né outre-Atlantique. Le partage de nos techniques reste pour moi la base de notre hobby, hélas peu démocratisé ou mal perçu dans notre domaine ferroviaire miniature. J’ai eu la chance de croiser la route en 2019 du Rédac’ Chef de votre revue préférée qui avait en tête avec ses collaborateurs de développer ce genre de tutos techniques….. Il m’a donc proposé de rédiger un premier article en 2020 puis un second… Et à partir de ce moment là, la machine était lancée avec toujours un réel plaisir et une grande fierté de faire partie de cette équipe de passionnés ! Au plaisir de vous rencontrer et à bientôt pour de futurs tutos dans Rail Miniature Flash !

Bernard Ciry

Bernard Ciry

Auteur, spécialité matériel roulant miniature échelle H0 et réel

Sa passion pour le chemin de fer trouve sa source dans la philatélie, où l’idée lui vint d’en savoir plus sur les timbres SNCF qui existaient à l’époque. Il commence alors à fréquenter la gare de son village. Le virus fait ainsi rapidement son chemin avec un premier train électrique, la 020 tender Jouef : voie à ballast marron et aiguillages à gros bouton de manœuvre rouge.
En 1969, il rejoint Alstom comme ingénieur de mise en service. Il surveille les premiers pas des CC 40100 (2ème série), CC 6500, CC 21000, BB 20200, BB 15000. A cette époque, il collabore déjà à la rédaction d’articles pour « l’Indépendant du Rail » et avec le RMA. Il devient chef du service Etudes d’Engins à Traction Thermique, puis chef du Service Après-Vente, puis chef du département Signalisation Travaux Extérieurs.
Sa passion pour le modélisme ne faiblit pas et l’amène à monter plusieurs réseaux. Il se spécialise dans le montage de kits et le superdétaillage. Il rédige des articles dans RMF depuis 1995 et au travers de 2 ouvrages. La construction intégrale de matériel roulant l’a aussi amené à remporter le premier prix de la FFMF en 1996. Il rédige plusieurs articles dans chaque numéro sur les nouveautés, l’amélioration du matériel roulant ainsi que sur le train réel. Il est en charge de la relation avec les fabricants artisans et industriels.
Il est également auteur dans la Revue Générale des Chemins de Fer et membre du comité de rédaction depuis 2005.

Jean Claude Barbut

Jean Claude Barbut

Auteur, spécialités décor et matériel roulant

Retraité de la banque LCL. Passions : trains miniatures,  bricolage, piano,  tennis, ski. Créateur site biscatrain. fr en 2008
Réalisation d’une dizaine de réseaux HO sur une période d’environ 60 ans dont le plus important « biscatrain » décrit dans mon blog et sur de nombreux articles publiés dans la revue Rail Miniature Flash, réseau construit en 10 ans et cédé en 2014 suite à un déménagement.
Travaux de motorisation/digitalisation/amélioration de modèles HO anciens, et construction de kits laiton vapeur/électrique d’artisans renommés (Loco Diffusion/ JCR/ Est Modèles/Carpena et Goupille).
Participation à de nombreux projets de construction de réseau pour le compte d’amis internautes (réalisation de plans, câblages, infrastructures etc).
Réalisation en cours d’un réseau à l’échelle N  nanotrain sur la base de deux modules avec gestion informatique.

Jean-Luc Collard

Jean-Luc Collard

Auteur, spécialités décor et matériel roulant

Né en 1950 , j’ai assez bien connu les trains à vapeur. Avec mes parents nous allions tous les mois chez mes grands parents à Vernon sur la ligne Paris-Le Havre. Ah, j’en ai vu beaucoup de vapeurs, des 231G aux 141 R avec souvent du vieux matériels derrière au moment des pointes de vacances. Un régal ! Qui de ma génération n’a pas baigné dans les panaches de fumées du pont de l’Europe ou de la petite ceinture (J’habitais porte de Saint-Ouen, juste au dessus). J’ai dessiné ma première locomotive à 4 ans et plus tard mon père ma acheté un train LR en O trois rails. Cela laisse des traces… Mes vrais débuts de modéliste ferroviaire furent avec de la construction intégrale de modèles à l’échelle 1 en carton avec la reproduction d’une 141 P, puis une Big Boy et en plasticard une Hudson carénée de la New York Central. Malgré une carrière bien remplie dans une grande agence de publicité, la tentation de faire du train miniature à plus petite échelle fut très forte. Après avoir collectionné du matériel américain (Rivarossi) et fait plusieurs dioramas, je me suis lancé dans la réalisation d’un réseau US des années 1950 en Nouvelle Angleterre qui a pu être découvert dans Rail Miniature Flash 649.

Eric Decaix

Eric Decaix

Auteur, spécialités décor

Pas de cheminots dans la famille. Pas de petits trains à la maison. En revanche, j’ai toujours bricolé et transformé mes petites autos et d’autres jouets. Adolescent, j’entassais des avions sur des étagères à la fixation douteuse. Un jour elles sont tombées les unes sur les autres et le tout par terre. J’ai reconstruit tant bien que mal une partie de la flotte en dissimulant les rafistolages sous des représentations de bandages, pansements ou plâtre. Mon père me fit valoir le bon niveau du travail, et me proposa de l’exprimer dans un domaine moins belliqueux. J’ai acheté des maisons Faller: moulins, scierie, usine, etc… encore plus facile à transformer! Mes regards se sont tournés vers les vitrines de train, les catalogues et les revues qui traînaient. Une 030T ouest «BOER » Jouef pour commencer.
Départ à Paris. Brèves études. Dessin industriel et maquette d’architecture. J’ai pratiqué pendant dix ans. Maquettes de concours, maquettes de promoteurs. Un beau jour, j’ai livré un immeuble de bureaux pour Rueil-Malmaison patiné… Viré sans indemnités je fût. C’était la première « collaboration » avec Philippe Cousyn sans l’avoir encore rencontré. Nous avons fait connaissance peu de temps après, quand j’ai commencé à produire des modèles réduits. Plusieurs projets nous ont ponctuellement réunis depuis, et aujourd’hui, c’est avec plaisir que je participe à la nouvelle formule de Rail Miniature Flash. Il sera question d’architecture bien-sûr, mais pas seulement ferroviaire, de fabrication ou de transformation de matériel.

Jean Pierre Garrat

Jean Pierre Garrat

Maquettiste de la revue et auteur, spécialité matériel échelle N

Noël 1966 (3 ans) Tonton A : l’album Revolver des Beatles, Tonton B : 131 Hornby
Une troisième passion viendra se greffer vers mes 9 ans : le football et le FC Nantes en particulier. C’était parti pour les trois passions qui rythment ma vie depuis ce moment-là.
Le train électrique occupera toutes mes jeunes années et chaque Noël ou anniversaire sera l’occasion d’avoir quelques wagons, locos ou bâtiments. Mon premier réseau sera une double voie sur un plateau en contreplaqué de 244x122cm.  A l’adolescence le train sera un peu mis de côté au profit de la musique, du foot et des ami(e)s. La musique deviendra même mon métier durant quelques années entre 82 et la fin des années 90.
Au milieu des années 90 je retrouve les joies du modélisme ferroviaire en me rapprochant du club de Noisy-le-Sec puis du club de Gennevilliers (RMB).
En 2000, alors que je suis graphiste et photographe, je fais la rencontre de Philippe Cousyn et de la bande des « Ricains » à l’expo de Pontarlier… C’est parti pour une nouvelle aventure doublée d’amitié qui nous mènera jusqu’à… Rail Miniature Flash ! En plus de m’occuper de la rubrique N pour le magazine, je pratique à titre personnel le N américain ainsi qu’une échelle plus confidentielle, le S américain lui aussi (1/64). Une envie de zéro me titille souvent aussi ! Affaire à suivre…

Arnaud Guyon

Arnaud Guyon

Auteur, webmaster et community manager, spécialités digital et informatique

C’est au Noël de mes 3 ans que le déclic se produisit avec un petit train pour enfant actionnant des accessoires sur son passage. Les gênes de mon arrière grand père, chauffeur de manœuvre du dépôt des Batignolles, y sont peut être aussi pour quelques choses. Ou encore l’un de mes fiefs familiaux à coté de Châtillon-sur-Seine, lieu de disparition de la vapeur française. Mon enfance fut ensuite ponctuée par la réalisation de plusieurs réseaux avec mon père avec des « vraies » maquettes Jouef et Lima. La passion de l’informatique se révèla durant mon adolescence et c’est naturellement que je proposai à mes professeurs au lycée de réaliser un réseau automatisé par automate programmable automatisé. Ce projet fut remarqué par la FFMF qui l’accueilli sur son stand au Mondial de la Maquette en 1996 et 1997. C’est à cette occasion que ma rencontre se fit avec RMF dans lequel je présentai ce système.
En 1999, je fis un passage à la SNCF comme apprentis conducteur puis assistant au bureau de la feuille au dépôt de Paris Charolais. Cette même année, j’engageai RMF dans son virage numérique en réalisant la première version de ce site web et avec la rubrique informatique « Cybermodélisme ».
En 2001, je débutai ma carrière dans le digital dans différentes start up et agences web reconnues. Aujourd’hui je suis Digital Marketing Manager d’un groupe de tourisme.
En 2019 je reprends le community management des réseaux sociaux de Rail Miniature Flash et en 2020, je récidive en réalisant la version actuelle de ce site.
Je pratique l’échelle H0 et, étant à la fois contemporain des rames Sprague et du TGV, les époques III à VI région Sud-Est.

Jean Pierre Laurent

Jean Pierre Laurent

Ancien rédacteur en chef, spécialité décor

Né dans un pavillon près d’une voie ferrée de la banlieue parisienne, il fut, dès son plus jeune âge, attiré par les locomotives à vapeur qui influencer sa vie durablement.
Dès l’âge de trois ans, il jouait avec un autorail à pile Joustra. Puis Les années suivantes, avec la 020 Diabolic de Jouef et son mécanisme à ressort combleront mes moments de jeu. A sept ans, il aura son premier train électrique Jouef avec sa 020 tender et ses wagons. Plus tard, ce sera une 140 C, puis une 141 R… De bien jolis souvenirs, mais aussi de foutus moments, car ce matériel était un peu capricieux.
A 15 ans, c’est son premier réseau construit dans sa chambre. À la même époque, c’est la découverte d’un mensuel de modélisme ferroviaire trouvé chez un copain, c’était… RMF ! Il y a plus de 50 ans. Cette revue aura pour conséquences le bouleversement total de sa vie professionnelle.
Dès 1977, il intègre la rédaction comme auteur, puis comme indépendant, travaille à la mise en page de la revue de 1981 à 1986. Enfin, il devient le rédacteur en chef de RMF de 1992 à 2019.
Ces préférences vont vers le matériel ferroviaire époques III et IV français en H0, mais a un faible pour les vapeur allemandes et américaines. Dans la pratique, il aime construire des réseaux et adore réaliser les décors naturels ainsi que tout ce qui touche à l’architecture ferroviaire et civile avec une préférence pour les compagnies du PO, de l’Est et du Nord.

Thomas Le Bail

Thomas Le Bail

Auteur, spécialité matériel roulant

Baigné dans l’ambiance cheminote dijonnaise depuis mon plus jeune âge à travers mon père et mon grand-père, ce fut une évidence pour moi d’être attiré par le monde du ferroviaire. Passion pour le train électrique qui a débuté dès l’âge de 3 ans et qui n’a cessé de s’intensifier durant ces dernières 27 années.
Ma pratique du modélisme ferroviaire est centrée sur l’échelle HO, sur une époque allant de la fin des années 80 à aujourd’hui et principalement ciblée sur les axes PLM et PO.
La création d’un réseau modulaire à l’âge de 16 ans et quelques dioramas me permettent de faire rouler les matériels que j’aime personnaliser au travers de patines, repeintures, digitalisations et superdétaillages.
Je puise mes sources d’inspiration pour mes réalisations au quotidien dans mon métier de cadre traction à la SNCF.
Actif dans plusieurs clubs de modélisme ferroviaire (CMFC 58 et RMCO), j’aime aussi apporter mon aide dans des associations de préservation du patrimoine historique roulant comme le X2800HD et l’ASBB25500.
J’ai débuté très récemment ma collaboration avec Rail Miniature Flash par la parution de mon premier article sur la patine d’une BB 67200 dans le numéro 650.  Je tacherais de vous partager cette passion qui m’anime au travers de futurs articles.

Christian Navello

Christian Navello

Auteur, spécialités décor et dessin

Ma passion pour le chemin de fer débute sur un tabouret placé à la fenêtre de la cuisine d’une voisine. Du haut de mes 4 ans, j’observe le va-et-vient des trains sur les voies de la Gare Montparnasse, guettant le panache de fumée des machines qui me fascine. Nous sommes au début des années 60. Un coffret, le Picard Hornby AcHO, placé sous l’arbre de Noël par mon père me donne le goût du train électrique. Mais c’est plus tard, à la faveur d’une rencontre et après quelques essais infructueux, que j’attrape le virus du modélisme. Du réseau “plat de nouilles” jamais abouti de mes 20 ans, je bifurque ainsi vers le “modulisme”. C’est la période où j’acquiers quelques connaissances à la lecture de la Vie du Rail et de la presse modéliste.
Lorsque ma vie professionnelle change de voie, j’abouti enfin, à 55 ans passés, un petit diorama pour me faire la main. Hommage à la Petite Ceinture et à l’époque III. Fort de l’expérience acquise, je mets alors en route la rue de la Ceinture et des Bretelles, premier véritable projet aujourd’hui achevé qui en appelle d’autres. Mes origines niçoises pourraient me conduire sur les voies du PLM. En attendant de revenir aux sources, ce sont pourtant les ambiances industrielles et les bâtiments en briques du Nord qui guident mes créations.
Des créations, à caractère ferroviaire ou non, dont je partage désormais la réalisation dans les colonnes de Rail Miniature Flash.

Géry Nolan

Géry Nolan

Auteur, spécialité composition de train et matériel roulant

Né au début des années soixante dans le Nord, ma première approche avec le monde des trains miniatures fut celle du « gros train » Hornby à l’échelle O de mon frère de 9 ans mon ainé et les réseaux éphémères montés avec lui le temps d’un dimanche sur le tapis du salon. A trois ans débutèrent mes premiers grands voyages en train qui nous conduisirent du Nord à Cauterets où circulait encore le tramway électrique de la Raillère.
Ces années d’enfance furent marquées, avec la complicité de mon père cheminot, par les pages des « Vie du Rail » source d’inspirations et de rêves. Puis, un soir de Noël, je découvris dans ma chambre mon premier train Jouef qui roulait sur son cercle de rail : la passion était née !
Bien des années plus tard, après déjà 13 ans à la SNCF, je créai en 1993 la livrée gris clair des wagons G70 Sernam sur base ROCO. Cela me valut de belles rencontres avec Alain Pras, ou encore Serge Lepaire avec qui je commençai à réaliser mes premiers articles marquant le début d’une collaboration de plusieurs années avec la revue Le Train où j’y rencontrai Bruno Moret.
En 2008, Jean-Pierre Laurent m’ouvrit les portes de Rail Miniature Flash pour de nouveaux projets d’articles alliant histoire, architectures ferroviaires, matériels roulants ou circulations. Une aventure qui se poursuit au fil des années et aujourd’hui encore avec toujours un réel plaisir de partager et avec autant de passion et d’enthousiasme, même si le temps disponible entre vie professionnelle et personnelle freine parfois certaines réalisations.

Jacques Poré

Jacques Poré

Auteur, spécialités train réel, décor, auto-camions

Tombé dans les trains à l’âge de 5 ans avec un premier réseau Jouef (avec la voie d’époque à ballast marron) sur le sol du living devant le sapin de Noël. Son père était déjà ferroviphile, abonné à la Vie du Rail et possesseur de beaux matériels Hornby-Acho. Son grand-oncle était lui-même un véritable expert : il l’a très tôt fait découvrir des marques de rêve comme France-Trains ou RMA, dès les années 1960-70.
Il pratique le H0 depuis 60 ans, et aussi le H0m depuis 1980 avec d’abord Gécomodel et Mougel dont il a monté beaucoup de kits ; des modèles qui tous roulent ; et très bien.
Il a également toujours travaillé professionnellement dans les vrais chemins de fer, depuis 1978 chez Jeumont-Schneider, donc Alstom ensuite. Il a surtout travaillé en signalisation, son « bébé » principal ayant été le KVB (contrôle de vitesse à balises) qu’il a largement contribué à créer et mettre en service.
Son métier chez Alstom lui a permis de parcourir le monde dans plus de 50 pays, y ayant presque toujours pratiqué les vrais chemins de fer et les métros locaux.
Ses premiers articles dans la presse modéliste datent de 1977-78 dans Miniaturbahnen et RMF.
Il a écrit dans plus de 600 numéros de revues ferroviaires, essentiellement modéliste, et pour les vrais chemins de fer. Il a eu l’honneur d’une trentaine de couvertures, surtout RMF.
Sa panoplie d’articles a toujours été large: réseaux (dont le sien); construction de kits de matériels roulants; amélioration de matériels du commerce; autos-camions/sur nos routes; décor; constructions/améliorations de bâtiments; reportages; etc.

Eric Seibel (« Herr Hic »)

Eric Seibel (« Herr Hic »)

Auteur, spécialité construction intégral machine à vapeur

A 5 ans je « tombe dedans » quand on m’offre le «Paris-Rome » Jouef. A 14 ans, apprentissage du métier « mécano de la générale » à la SNCF. En 1974, changement de vie professionnelle, petits boulots. 1976 MJC de Dole pour une carrière de 24 piges dans l’animation. Reprise du modélisme ferroviaire en 1984, reportage sur mon réseau en 1986 dans une revue. Rencontre avec Guy Labbez, création du club de Dole et l’exposition « Modélisme en Franche-Comté ». Organisation de «La Fête du train » à la saline d’Arc-et-Senans en juin 89 avec tous les clubs de la région, grand succès. Invitation de la FFMF au  Salon de la maquette 1990 avec le réseau modulaire « gare de Dole » puis les années suivantes aux ateliers FFMF et RMF. Rencontre avec la plupart des auteurs qui m’ont donné envie d’écrire et encouragé à le faire, dont Philippe Cousyn et Jean-Pierre Laurent.
En 1992, Mr Stahl passe la main à Jean-Pierre tout en me mettant « le pied à l’étrier » pour les articles dans RMF. En parallèle, rencontre avec des anciens mécaniciens et chauffeurs pour recueillir leurs témoignages, dont j’émaille mes articles sur mes constructions de modèles, principalement à l’échelle H0. Fin 90, apprentissage du métier d’artisan par Jean-Jacques Chat (LMJ) au salon, création de « ma petite entreprise » Mecanic Trains en 2001. Et maintenant, reprise de ma collaboration avec la nouvelle formule de Rail Miniature Flash en 2019, que je n’ai pas pu refuser à Philippe !