Amélioration de la prise de courant
de la draisine DU65 REE

A l’instar de nombreux engins moteurs à deux essieux, la draisine DU65 produite par REE « plante » parfois lors du franchissement d’appareils de voie, quand bien même ils sont équipés de pointes de coeur polarisées. Cette faiblesse de captation du courant peut être améliorée en attelant les deux wagonnets de la marque après installation de lamelles de contact sur chacun d’eux.

L‘opération est assez délicate, car la force de traction de cette draisine est faible (un seul essieu moteur) et les wagonnets équipés de lamelles de contact ne doivent pas freiner l’engin démesurément, au risque d’un patinage fatal.

1 – Aussi, il est recommandé d’utiliser des lamelles très souples en Chrysocale dont nous voyons la découpe au ciseau à partir d’un élément neuf du commerce.

2– La conception de la platine laisse très peu de possibilités de raccordement électrique avec les wagonnets, tous les composants électroniques étant concentrés, fragiles, et difficiles d’accès. J’ai donc fait le choix d’un ajout d’une platine époxy constituée de deux pistes cuivrées sur laquelle sont soudées deux lamelles de contact. Cette disposition permet en outre de pouvoir supprimer aisément la platine si la draisine devait à nouveau circuler seule.

3 – Il faut fraiser le châssis métallique pour permettre la fixation d’une lamelle sous chaque wagonnet qui sera en contact avec les files de roues non isolées de leur axe. La poutrelle de renfort du châssis a été ôtée provisoirement pour réaliser cette intervention sans risque de casse. La fixation de la lamelle se fait par collage à la colle cyanoacrylate après soudure d’un micro fil de 2/10e de mm de section. Ce dernier doit pouvoir passer dans le trou situé sous la tulipe d’accouplement des wagonnets. J’ai ajouté un point de colle pour fixer définitivement cette tulipe qui a tendance à se détacher. La connexion sur le second wagon se fait à l’identique en inversant la position des roues chargées de capter le courant. J’ai conservé le mode d’attelage du constructeur basé sur une petite tige métallique reliant les deux tulipes. Sur le premier wagon attelé à la draisine, il faut donc passer deux fils dans le trou de la tulipe, c’est pourquoi ceux ci doivent être très fins. Il faut veiller à régler finement la pression des lamelles sur les essieux, sinon la draisine patinera !

4 – La platine est fixée sous le châssis de la draisine avec un point de colle. La liaison loco/wagonnet est faite avec les pièces jointes dans le kit à savoir un attelage tulipe qui se fixe sur le timon d’attelage de la draisine. Les deux fils passent également par un trou existant dans cette dernière et sont soudés sur la platine. Nous obtenons donc une rame indivisible dont la connexion électrique est parfaitement fiable. A noter qu’il serait toujours possible d’intercaler une micro prise mâle/ femelle entre la draisine et les wagonnets si l’on souhaitait pouvoir l’utiliser seule.

5 – J’ai profité du démontage de la cabine pour loger deux agents de conduite et un porte document sur la banquette.

6 – La platine installée sous la draisine est quasiment invisible une fois l’engin posé sur les rails, néanmoins, j’ai peint l’ensemble platine/lamelles/fils dans les teintes originales pour terminer l’intervention.

7 – Les personnages sont bien visibles lorsque la cabine est éclairée. #

Etape 7

Infos Mat.

– Des lamelles de Chrysocale/Bronze phosphoreux de 0,15 mm ou 0,20 mm en bande étroites.
– Colle cyanoacrylate.
– Micro fil de 2/10 éme de mm de section.
– Une chute de plaque d’époxy cuivrée.
– Une micro prise mâle/femelle
– Deux figurines assises (Preiser).

Jean Claude Barbut

Jean Claude Barbut

Auteur, spécialités décor et matériel roulant

Article issu de la revue #644 de septembre / octobre 2019