Digitalisation des BB 26000 Jouef

12 - La BB 26016 de Jouef, 27 ans et toujours d’attaque ! La mise à niveau de l’électronique avec les platines Miniatures Passion lui donne une nouvelle jeunesse et un éclairage cabine. Elle est ici en parcours d’essai, hors caténaire, cabine allumée.

Nous vous proposons d’installer un décodeur dans ces machines, avec commande indépendante des feux et éclairage des cabines. Ceci est rendu réalisable grâce aux platines fabriquées par Miniatures Passion, sans programmation nouvelle des CV. La première partie de cet article est consacré aux Sybic les plus anciennes, tout en faisant au préalable un inventaire des caractéristiques de toutes les Sybic Jouef, qui ne déméritent pas par leur gravure, mais seulement par l’obsolescence des équipements électroniques. Il faut dire que les premiers modèles remontent à… 1991 et pas de rides sur la caisse !

A
vant 2007, aucune Sybic n’était équipée de décodeur et pas de décodeur sonore en raison de l’ancienneté de la conception. Matériel concerné : Sybic Jouef Champagnole, Rivarossi et Jouef by Hornby Rappelons que les premiers engins étaient équipés de châssis bibloc, deux pièces métalliques reliées entre-elles par une cale en plastique au niveau des cabines et qui ne disposaient pas de prise pour un quelconque décodeur (photos 2 et 3). Par contre, l’éclairage était assuré par des LED, photo 4, qui seront remplacées par des ampoules lors de la reprise de la marque par le groupe Lima-Rivarossi (pas vraiment un progrès dans ce domaine…), mais un gain sur le coût de fabrication !
A partir de la reprise par Hornby, les machines seront équipées de prise NEM 652 et de phares à LED, mais sans évolution notable sur les lignes de toiture : pantographes obsolètes, et sans possibilité d’installer un décodeur sonore, ce que la concurrence, Roco, a parfaitement compris !

Les platines électroniques Miniatures Passion

Les dernières séries de ces platines permettent l’installation de décodeurs à connecteur Plux 22, et donc des fonctionnalités bien supérieures aux décodeurs à prise NEM 652 ou 21 MTC, avec indépendances des feux, signaux d’alerte et éclairage cabine.
Les trois références, MPPE 456, 458 et 468 couvrent les différentes variantes d’installation dans les châssis (biblocs, monoblocs). Elles ont l’avantage, si l’on utilise le décodeur ESU programmé par Miniatures Passion, d’unifier les commandes de feu et d’éclairage cabine, ce qui n’est pas une mince affaire compte tenu du nombre de machines ! Voir tableau ci-dessous.
Nous avons choisi les décodeurs MX633 P22 de Zimo par standardisation avec les décodeurs Zimo des Sybic Roco mais il est possible d’utiliser une autre marque avec une prise Plux22. Les platines MPPE sont aussi conçues pour recevoir des condensateurs faisant « power pack ». Des prises sont prévues pour raccordement direct de ces condensateurs sur les platines : rien de plus simple et avantage, là encore, aux prises Plux 22. Miniatures Passion propose aussi des platines de condensateurs de très faible encombrement.
En complément, Miniatures Passion propose des platines d’éclairage adaptées aussi aux différentes caisses et châssis, à 2 ou 3 feux. Il est très sage d’éliminer au moins les éclairages à ampoules en raison de leur échauffement en digital et de leur basse tension limitée à 12 V ; incompatible avec une alimentation digitale. De plus, leur efficacité en analogique n’est pas des meilleures. Voir le tableau ci-dessous.
Toujours chez le même fabricant, sont disponibles des éclairages de cabine MP303, à LED, avec résistances de protection intégrées, très facile à câbler et à installer.

Conseils

Avant tout démontage pour modification, vérifier le fonctionnement de la machine, de l’éclairage et l’état de propreté des roues. Une machine qui présente des défauts de captage en système analogique ne pourra pas mieux fonctionner en système digital, voire pire ! L’avantage du digital est de pouvoir disposer de commandes diverses et de permettre d’excellents ralentis, mais la base doit être saine.
Réparer ou mettre à jour les systèmes de prise de courant et éventuellement les défauts de fonctionnement qui pourraient être liés au vieillissement de la graisse ou du plastique.

Soudure des composants

Utiliser exclusivement de la soudure en fil pour circuit électronique, avec âme décapante. Ne pas utiliser de soudure spéciale pour le laiton et surtout pas de flux pour laiton et maillechort, qui endommagerait à terme les soudures.
La soudure de composants électronique se fait en chauffant rapidement les pièces à souder (queue de composant sur le trou métallisé par exemple) et en faisant fondre le fil de soudure sur les pièces chauffées et non en faisant fondre le fil sur la panne du fer à souder et en chauffant les pièces à l’aide de la panne. Dans ce dernier cas, le flux décapant s’évapore et la soudure est difficile, voire froide ou de mauvaise qualité. Voir notre article sur la soudure.

Démontage des machines

Deux types de démontage :
– châssis bi-bloc : la caisse est vissée sur le châssis au moyen de deux grosses vis en laiton, à retirer sous le châssis pour enlever la caisse.
– châssis monobloc : écarter les flancs de caisse et le châssis s’extrait facilement.

Modernisation de la BB 26016 Jouef (version Champagnole)

Platine Traction MPPE 456
C’est une machine à châssis bibloc avec fixation de la caisse sur le châssis par deux vis en laiton. Fabrication 1996, Champagnole, photo 2. La liaison électrique caisse/châssis est assurée par deux palpeurs en laiton (qui ont été remplacés il y a de nombreuses années sur l’exemplaire traité par une liaison filaire pour manque de fiabilité. L’éclairage se fait par LED avec inversion des feux selon le sens de marche. Il n’y a pas de troisième feu et d’éclairage cabine.
Après avoir contrôlé le bon fonctionnement de la locomotive, déposer la caisse et la platine Jouef, photo 5. Préparer la platine MPPE456 en y installant le décodeur Plux 22, impérativement du côté qui représente le décodeur, donc juste au-dessus des cardans. Monté sur le dessus du circuit imprimé, il sera irrémédiablement détruit à la première mise sous tension !
Repérer l’avant de la machine sur le châssis : cabine 1 et numéros de boîtes d’essieux 1 et 2. Souder deux fils sur les bornes du moteur, au centre de la photo 5. Visser la platine sur le châssis à l’aide des deux vis existantes et raccorder les fils du moteur sur la platine.
Ne pas tenir compte de l’instruction selon laquelle il faut insérer les quatre pattes de fixation du berceau moteur dans les quatre trous présents sur la platine : c’est un CCP (copier-coller perturbateur) ! Seules les vis de fixation de la platine sont à utiliser. Lorsque vous avez raccordé les fils venant des bogies aux bornes TRA1 et 2, faites un essai de traction avant et arrière : la machine doit avancer et reculer selon le sens normalisé : cabine 1 en avant.

Eclairage MPEL116
Nous avons choisi de standardiser les éclairages des Sybic Jouef à partir du kit MPEL116 de Miniatures Passion. Ce kit est conçu pour ce type de machines à deux feux uniquement et châssis bibloc. En digital, on utilisera les résistances de 33 kΩ (résistances avec trois bandes oranges).
Déposer les circuits imprimés d’éclairage Jouef ainsi que toute la filerie qui court sous la toiture. Réaliser le montage des circuits d’éclairage selon le procédé indiqué dans la notice et connecter le premier circuit réalisé sur le châssis pour test : vous obtenez l’indépendance des feux et leur inversion sans problème. Faire de même avec le second circuit. Attention à la position du fil bleu, voir photos 6 à 8. Avec les décodeurs Zimo, sans toucher à la programmation des CV, vous avez l’indépendance des feux avec les touches :
– F0 : inversion des feux blancs selon sens de marche
– F1 : feux rouges arrière,
– F2 : feux rouges avant.

Eclairage cabine MP303
La cabine se dépose en la tirant vers l’arrière : elle est liée au vitrage par deux tenons horizontaux. Les circuits MP303 seront collés avec du ruban double face au plafond des cabines, préalablement peint en noir (feutre indélébile) pour éviter les fuites de lumière. Le dessus des pupitres sera aussi passé au feutre noir (photos 9 et 10).
Les fils d’alimentation (bleu et violet par exemple) seront raccordés aux bornes prévues sur le circuit MPPE456.
A l’avant, fil bleu (+) sur la borne UC3 et fil violet sur la borne AUX3. A l’arrière, fil bleu sur UC4 et fil violet sur AUX4. Rien à inventer, tout est prévu sur ce circuit. Les résistances complémentaires à installer sur le circuit MPPE456 pourront avoir comme valeur 2200 Ω (R3 et R4), photo 11. Sans programmation particulière, on obtient :
– F3 : allumage cabine AV
– F4 : allumage cabine AR
Il est possible de programmer le signal d’alerte par clignotement des phares, nous en reparlerons ultérieurement, l’objectif de cet article étant de faire au plus simple, pour tous !

Digitalisation des BB 26000 Rivarossi et Jouef / Hornby

Retrouvez la 2ème partie de cet article consacré à la digitalisation des BB 26000 version Rivarossi dans Rail Miniature Flash 638 et la 3ème partie pour la version Jouef Hornby dans Rail Miniature Flash 639.#

Infos Mat.

– platines traction et feux Miniatures Passion (voir les références dans le tableau ci-dessus selon le modèle de la machine)
– platine d’éclairage cabine Miniatures Passion réf. MP303
– décodeur avec fiche NEM Plux22
– scotch double face
– feutre noir

Bernard Ciry

Bernard Ciry

Auteur, spécialité matériel roulant miniature échelle H0 et réel