Fabriquer des chargements pour ses wagons

Les wagons TP Nord Fleïschmann équipés de nos chargements

Nous vous proposons de réaliser sans travaux importants, des chargements de bois et de charbon permettant de donner à vos wagons marchandises un souffle de vie.

Des chargements de bois

Nous débuterons par un wagon plat d’époque II ou III que nous chargerons de quelques troncs d’arbres fraîchement abattus. Après les opérations de martelage réalisées en forêt par les agents et les techniciens des «Eaux et Forêts» comme on les appelait à l’époque, nous irons sur le terrain pour réaliser la première étape dans la confection du chargement de bois. En effet, après l’abattage, nous procéderons à la sélection des arbres correspondant à nos besoins. Cela fait, nous les marquerons afin de les distinguer facilement lors de leur enlèvement. La coupe des arbres s’effectuait à l’époque à la cognée, les troncs portaient alors les traces des coups portés à leurs extrémités. Un détail que nous reproduirons en miniature, afin de donner à nos chargement le degré de réalisme qu’il convient. Pour des wagons contemporains, il suffira d’ignorer cette étape. Selon le type de matériel à charger et la destination de ces arbres, nous choisirons des sections différentes puis les débiterons à la longueur voulue. Il convient d’avoir cependant à l’esprit que les grumes de gros diamètre ne sont pas débitées avant leur transport en tronçon de courte longueur, alors que, en revanche, c’est le cas pour des troncs de petite section. Cette distinction faite, nous allons pouvoir préparer nos arbres pour leur voyage en train. 

Des troncs pour le wagon TP plat

S’il n’est pas initialement destiné à transporter des chargements de billes de bois, il peut malgré tout en contenir quelques- uns, placés de telle manière à ce qu’ils ne risquent pas de chuter pendant le transport. Nous choisirons donc pour ce wagon quelques arbres de grosseur moyenne afin qu’ils puissent être répartis à même le plancher. Nous les ébarberons comme nous l’évoquions ci-dessous en utilisant une lame de cutter pour marquer l’emplacement des branches coupées et pour marquer les coups de cognée au pied de chaque tronc. Ces derniers seront ensuite collés entre eux, sans pour autant être fixés sur le plancher du wagon. Ainsi, il sera possible d’enlever votre chargement à volonté. Un seul niveau de tronc sera mis en place pour ce type de wagon. Notre wagon est maintenant prêt à prendre un service actif sur les lignes de votre réseau et à assurer par exemple l’approvisionnement en bois d’une scierie de la région ou d’ailleurs. Mais en attendant le départ, passons maintenant au chargement de notre tombereau pour lequel nous vous proposons deux choix selon l’usage voulu.

Un chargement de bois coupé pour le tombereau TP

Ce type de wagon se prête parfaitement au transport du bois de coupe et l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter et ainsi varier les possibilités d’utilisation de notre modèle. Nous débuterons nos travaux par la confection de chaque élément de bois coupé. Nous débiterons en section plus courte nos billots. Des traces de coupe seront pratiquées à chaque extrémité, donnant ainsi un aspect réaliste à l’ensemble. Nous placerons ensuite les rondins ainsi obtenus de façon aléatoire dans notre wagon tout en prenant soin d’équilibrer le chargement. Cette opération sera réalisée une première fois à blanc afin de trouver la place de chaque rondin et une seconde fois pour coller entre eux chaque billot. Nous prendrons soin de ne pas mettre de colle sur les parois intérieures de notre tombereau afin de permettre facilement et sans dommage le retrait de notre chargement, nous laissant ainsi la possibilité de l’utiliser pour d’autres transports en cas de besoin. Il ne reste plus qu’à laisser sécher et votre wagon est prêt au départ.

Un chargement de charbon

Nous allons réaliser maintenant un deuxième chargement pour un tombereau, cette fois de charbon. Notre chargement sera constitué d’un socle de mousse et de vrai charbon. Nous taillerons dans un premier temps un petit bloc dans une section de mousse de protection que l’on trouve encore dans certains emballages (noir de préférence). Celle-ci sera taillée à la dimension exacte de l’intérieur du tombereau. A l’extérieur de notre wagon, la mousse sera recouverte d’une couche de colle d’écolier, elle-même recouverte de charbon réel que nous aurons au préalable concassé. Une légère mise en forme sera réalisée pendant le séchage afin de donner un peu de relief à notre chargement. Ainsi, nous donnerons forme à deux petits monticules correspondant aux zones de chargement à la grue. Une fois sec, nous enlèverons le surplus de charbon et ajusterons si nécessaire les dimensions extérieures de notre chargement afin de le placer dans notre tombereau et de permettre facilement son retrait pour d’autres utilisations, comme cela était le cas pour notre chargement de bois.

Ainsi se termine ces petits travaux qui vont vous permettre de varier l’utilisation de votre matériel sans pour autant que l’aspect en soit changé. Nos wagons ainsi chargés vont maintenant pouvoir être incorporés dans le prochain train en partance, acheminant ainsi charbon des mines du Nord, d’Aniche ou d’Anzin et bois vers les lieux de consommation. Le rendu en ligne de nos chargements est très réaliste et le scintillement des facettes des petites «gaillettes» de vrai charbon sera du meilleur effet. De même, les extrémités légèrement taillées des troncs sur le wagon plat seront de nature à leur donner un aspect des plus naturels. Bref, nous voici en présence de bien beaux wagons qui devraient satisfaire les amateurs les plus exigeants. Alors bon chargement et à bientôt sur nos lignes.#

Géry Nolan

Géry Nolan

Auteur, spécialité composition de train et matériel roulant